Prestashop est le CMS Open Source le plus populaire au monde, Wappalyzer estime que plus d’un quart de tous les e-commerces dans le monde utilisent cette plateforme.
Les raisons de ce succès sont à rechercher dans la facilité d’utilisation de son interface, dans sa facilité d’utilisation et dans le fait d’être SEO Friendly .
Cependant, être SEO Friendly ne suffit pas pour arriver en première page dans les moteurs de recherche, mais il faut l’optimiser avec une série d’interventions (ou en s’appuyant sur des experts ).

Comment faire? Voici 5 conseils pour le référencement avec Prestashop.

1 – Définir les meilleurs mots clés

La première chose à faire est de définir les mots-clés liés aux pages avec lesquelles nous voulons travailler. Nous utilisons les outils gratuits mis à disposition par Google, à savoir le Keyword Planner et Trend, pour trouver les mots-clés les plus utilisés dans les moteurs de recherche.
Le but est de trouver le mot clé qui correspond à notre page, avec moins de concurrence et plus de recherches mensuelles.

2 – URL conviviale et balise de titre

Les URL conviviales nous aident à classer nos pages grâce à leur richesse en mots clés.
La force des URL conviviales est d’être courtes et faciles à comprendre pour les moteurs de recherche, car elles suppriment certaines informations inutiles pour l’indexation dans les moteurs de recherche, par exemple le nombre d’identifiants.
La balise SEO la plus importante pour augmenter la pertinence du document est le titre d’une page HTML.
Vous devez donc rédiger des titres simples clairs et uniques pour les produits de votre boutique, en essayant par exemple d’insérer des informations sur la marque, le type de produit, la catégorie dans chacun d’eux.
La longueur optimale de la balise Title est de 55 caractères, en plus de quoi les titres sont coupés sur la page de résultats Google.

3 – La rapidité du site et des images

Les moteurs de recherche récompensent les sites de chargement de page rapide car ils offrent une expérience utilisateur positive, vous devez donc investir dans un hébergement puissant et fiable.
Pour vérifier la vitesse d’un site, nous disposons de nombreux outils qui nous fournissent des informations sur la façon d’optimiser les temps de chargement, l’un d’eux étant PageSpeed ​​de Google.
Parmi les pratiques les plus courantes pour accélérer la vitesse de chargement des pages, il est utile d’insérer des images à l’échelle de la taille d’affichage sur le site.
En pratique, si une image est affichée en 256x256px, il est inutile de l’insérer avec la résolution d’origine de 512x512px puis de laisser le navigateur la redimensionner.
Il est également utile de compresser la taille des images avec des programmes tels que Photoshop ou Gimp.

4 – Pages de produits et de catégories

La fiche produit doit être remplie en utilisant toutes les balises disponibles, en utilisant un contenu original et facile à comprendre.
Les descriptions, en particulier, doivent être efficaces et détaillées, elles doivent être d’au moins 250 mots. En plus d’augmenter le taux de conversion, vous serez récompensé par les moteurs de recherche, avec un avantage SEO.
Concernant les balises, il est important de rappeler que le META TITLE du produit ne peut pas dépasser 55 caractères, la META DESCRIPTION ne peut pas dépasser 155 caractères.
Les META KEYWORDS ne devraient pas être plus d’une douzaine, tandis que pour les URL FRIENDLY, n’oubliez pas de les garder courts et descriptifs.
Google attribue un niveau de pertinence des pages par rapport à la recherche de l’internaute en lisant les contenu sur la page , pour cette raison, nous insérons également des descriptions exhaustives dans les catégories de produits.

5 – Contenu dupliqué

Les algorithmes de Google, notamment le Panda, identifient les contenus copiés depuis d’autres sites ou depuis le même site et les pénalisent au niveau du référencement.
Il est important de se rappeler de ne pas insérer le même contenu sur plus d’un produit, Google les reconnaît comme du contenu en double et vous fait descendre dans le SERP.